Matériel pour la pêche à la carpe

Quel matériel pour pêcher les carpes ?

La pêche à la carpe a connu ces dernières années un développement fulgurant. Bien choisir son matériel est indispensable pour taquiner ce poisson parfois coriace.

Le prix d'un matériel sophistiqué est assez élevé. Il faut acheter trois cannes et les moulinets correspondants ainsi que des accessoires électroniques. Materiel de pêche à la carpe, l'indispensable.

 peche-carpe

La canne.

Il faut cette fois s'orienter vers le carbone, le bore ou le kevlar qui ont le double avantage de rendre les cannes extrêmement légères et nerveuses.  L'action de ces cannes varie beaucoup en fonction des qualités exigées. Certaines ont une action de pointe, d'autres une action parabolique. Les actions de pointe font agir surtout le scion, tandis que dans les actions dites "paraboliques", c'est toute la ligne qui se plie au moment du lancer. Les puissances de ces cannes varient aussi. En général, on considère qu'une puissance de 2 à 3 livres permet d'attaquer les poissons gros et moyens.


Longueur.

Une canne de 4 mètres en deux brins permet de brider et de diriger une grosse carpe. Les cannes en trois brins sont plus commodes, car elles se rangent plus facilement dans le coffre d'une voiture. Mais les points d'emmanchements perturbent légèrement l'action.


La puissance.

La puissance de la canne doit être suffisante pour propulser facilement des poids de 40 à 60 grammes.


La poignée.

Les cannes destinées à la pêche de la carpe ressemblent à celles utilisées
pour la pêche des gros poissons marins. Elles sont dotées de deux poignées en liège, l'une au-dessus, l'autre en dessous du moulinet.


Le moulinet.

C'est une pièce essentielle de l'équipement. Elle permettra de "travailler" le poisson sur du fil fin sans que celui-ci casse. Le poids de ce moulinet doit être choisi judicieusement pour ne pas déséquilibrer la canne. Il doit être étanche et solide.Le frein, doux et progressif, se réglera avec une molette située à l'arrière du carter. Le "pick-up" - cette anse métallique qui s'ouvre et se referme au moment du lancer est une pièce, elle aussi, capitale. Le mécanisme ne doit ni se gripper ni, a fortiori, casser. Vous trouvez des moulinets de très bonne qualité dans les boutiques en ligne  spécialisées comme  Intégral Pêche.


Les hameçons.  

Ils sont disponibles en deux modèles : l'un à palettes, l'autre à œillets. Les seconds sont nettement préférables, le nœud de raccordement étant beaucoup plus facile à réaliser. La taille dépend du montage et du poids supposé des prises. Dans tous les cas, la pointe devra piquer parfaitement. Vous la testerez régulièrement en la posant sur la pulpe d'un doigt et n'hésiterez pas à l'affûter avec les petits affutoirs.


Les plombs.

On en trouve de toutes les formes (ogives, missiles, trilobés). N'oubliez pas de les monter sur un émerillon, une petite pièce qui empêche le fil de vriller.


Les émerillons.

Ces petites pièces permettent de raccorder le fil au plomb ou au bas de ligne. Ils sont disponibles avec ou sans agrafe.


L'indicateur électronique.

Indispensable au "carpiste" moderne, cet appareil remplace la boîte de conserve vide ou le grelot du pêcheur rustique. C'est un petit boîtier fixé sur le fil qui émet un bip sonore ou allume un témoin lumineux au moment de la touche.


La fronde.

Quand on pêche la carpe, l'amorçage est primordial. Il faut donc pouvoir lancer les bouillettes suffisamment loin. Pour cela, il faut se procurer une fronde ou un appareil qu'on appelle le "cobra" et qui a effectivement l'apparence d'un serpent dressé prêt à mordre. Ces deux accessoires permettent de lancer l'amorce à 50 mètres et au-delà.

 

carpe


Les amorces et les appâts.

La préparation des pâtes et le choix des ingrédients qui les composent ont toujours éveillé l'imagination des pêcheurs de carpes. Chacun d'eux a sa recette préférée, gardée jalousement.
Comme tous les poissons, la carpe dispose d'un sens olfactif très développé qui lui permet d'accéder rapidement à une source de nourriture. Le poisson s'adapte à son biotope. Ainsi, une carpe, qui vit dans un étang riche en végétation aquatique, broutera les bourgeons de nénuphars et les pousses tendres des roseaux et des joncs. Elle mange les animalcules d'eau douce, les alevins et les écrevisses, les glands et les châtaignes d'eau douce.

Les pêcheurs anglais lui ont fait goûter de multiples préparations, tous les féculents et les farineux, les pâtes, les pains, les petits gâteaux, les pâtés de jambon et la chair à saucisse, les aliments pour chiens et pour chats, le granulé destiné aux volailles, les farines de viande, les tourteaux pour le bétail. Et aussi : la volaille, le gibier, les poissons de pisciculture, la sardine, le thon en boîte, les harengs. La carpe est un poisson réellement omnivore, elle goûte tout.

Partager